Créer une webradio en classe sans disposer d’une kyrielle d’outils !

Testé en classe - 20 juin 2018 par Alexandra de Montaigne

Comment faire progresser les élèves à l’oral ? Comment leur permettre d’opérer des rétroactions par eux-mêmes ? Comment leur faire comprendre que l’oral est un objet d‘apprentissage ?

Bien souvent, les enseignants cherchent à donner la parole en classe aux élèves, à travers des activités variées et ponctuelles (restitution de connaissances, participation, mise en voix), mais il est souvent bien difficile d’évaluer chacun d’eux sans ennuyer le reste du groupe et sans que le temps ne s’étire trop.

Aussi le numérique offre-t-il un avantage non négligeable pour résoudre les difficultés évoquées : par exemple, avec les ateliers EMI (éducation aux médias et à l’information) de création d’une webradio.

Ces derniers ont pour objectif, par la création d’une émission radio enregistrée sous forme de podcast sur une plateforme, d’initier les élèves aux enjeux de l’actualité et à la prise de parole régulée et réfléchie.

Attention, cette forme modeste de webradio ne consiste pas à faire du direct mais à enregistrer des contenus sous forme de podcasts réécoutables.

 

Pour élaborer ce dispositif, il est nécessaire de disposer d’un appareil enregistreur de voix (smartphone, dictaphone, ordinateur doté du logiciel Audacity, Recordpad ou Mixpad…), d’un casque afin de pouvoir écouter la production et, dans le meilleur des cas, d’un logiciel de montage comme Garageband sur Mac ou Free Audio Editor sur PC.

L’essentiel est de permettre à l’élève de s’enregistrer, puis de contrôler ses enregistrements, en lui donnant la possibilité de s’écouter.

 

Pour commencer l’atelier, il est préférable de constituer des groupes de deux et d’identifier les thèmes ou questions d’actualité que chaque groupe pourra traiter.

Les brèves de l’AFP constituent des sources fiables pour découvrir les sujets de l’actualité. On peut proposer aux élèves de simplement relater l’actualité, sous forme de flash info. Si bien que chaque groupe aura pour tâche de reformuler et résumer les informations lues, à l’écrit puis à l’oral, en veillant à respecter la déontologie journalistique.

Le passage par l’écriture constitue une étape essentielle, puisqu’il s’agit d’organiser un propos adressé à l’oral à des interlocuteurs absents. Or cet oral diffère de l’oral quotidien ; il s’agit d’un « oral écrit », de la mise en voix d’un texte.

 

Une autre activité orale est possible : on peut envisager une table ronde lors de laquelle chaque groupe de chroniqueurs débat avec les autres, autour d’un sujet d’actualité choisi en amont. Le travail d’écriture, pour chaque groupe, portera donc sur la rédaction d’un point de vue étayé et argumenté sur la question ou le problème soulevé.

Cette activité induit une étape de travail individuel puis une étape en grand groupe. Il sera préférable de constituer un groupe qui ne dépassera pas cinq élèves. Elle demande aussi au professeur d’établir un « conducteur » afin d’ordonner les prises de parole. Il lui faudra aussi former un élève ou deux au rôle de médiateur (lancement et contextualisation de la question, présentations, distribution de la parole, reformulations, relances et conclusion).

 

Bien d’autres formes d’enregistrements existent, à adopter en fonction du temps et des envies de chacun (chronique, reportage, documentaire, publicité…).

Les prises de voix ou le tournage de l’émission achevé, il est intéressant d’initier les élèves au montage pour habiller le texte, grâce à un jingle d’introduction et de fin, ou par la prise éventuelle de sons, voire par l’insertion d’interviews. Ce dernier type d’exercice demandera aux élèves de travailler le sujet en amont ainsi que les questions à poser. Une sensibilisation aux conditions d’enregistrement devra alors être effectuée afin que les prises de parole soient audibles et acceptables pour l’émission.

Une fois l’émission montée, il suffit de la déposer sur une plateforme numérique (blog, Youtube, Dailymotion…) en n’oubliant pas d’indiquer le titre de l’émission, son thème, ses participants, sa date, son lieu et ses sources.

 

L’enjeu de cet atelier est de permettre d’individualiser le travail de la prise de parole, de favoriser le travail en autonomie, de développer des compétences d’écriture et d’initier aux questions d’information et de communication.

 

Bon atelier !

 

Ressources : le CLEMI ; les ateliers de Radio France ; les podcasts de Radio France.

Vos avis :

Faites-nous part de votre avis :

Votre avis sera transmis directement à l’équipe d’auteurs.
Votre adresse email ne sera pas publiée sur le site.
Les champs obligatoires sont indiqués par *